Rechercher

Notre mission « No Bra » 2022 : Aider 1000 femmes en 52 semaines à se libérer du soutien-gorge

Dernière mise à jour : 7 mars

« Quand tu te poses la bonne question, la vie commence à changer »


Faisons tout d’abord les présentations pour ceux qui ne nous connaissent pas : Dans notre entreprise nous avons Maki Nishikawa, styliste dans le prêt à porter et lingerie depuis presque deux décennies, fondatrice de la marque et son associé Jean-Marc Gerard, dirigeant d’une société de consulting dans le bien-être et auteur du blog langues d’extrême orient (de l’initiation à la maitrise)



Abandonner le soutiens gorge pour vivre mieux

Avez-vous entendu parler de ‘No Bra’, ‘Braless’ ou encore ‘Bralessness’ ? Il s’agit d’un mouvement suivit par des femmes qui ont décidé de ne plus porter de soutien-gorge pour des raisons d’inconfort, de problèmes de santé, de leur coût ou pour des raisons éthiques.

Du cote sante, notre attention a été attiré par les pistes de réflexion et les hypothèses sur les liens qu’il existent sur la réelle nécessité du port d’un soutien-gorge et les liens entre cancer du sein (2nd cause de mortalité chez les femmes) et le soutien-gorge.

C'est l'hypothèse d'un médecin de l'hôpital (CHRU) de Besançon Jean-Denis Rouillon, qui mène depuis plusieurs années des recherches auprès de centaines de femmes de 18 à 35 ans sur l'intérêt de porter ou non cet accessoire. Lui et son équipe ont observé que lorsqu’une femme arrêtait de porter un soutien-gorge son mamelon remontait en moyenne de 7 millimètres par an en prenant l’épaule comme point de référence. Aussi de manière générale il y a raffermissement des seins et on observe aussi que les vergetures s'estompent. Son hypothèse est que quand une femme met un soutien-gorge, l'appareil suspenseur du haut du corps ne travaille plus ses tissus de suspension se distendent créant une poitrine qui tombe de plus en plus. Cette action ne faisant que s’accroitre avec le port de celui-ci, les femmes développent une dépendance envers le soutien-gorge, dont elle n'aurait pas réellement besoin.

D’ailleurs certaines adeptes du « No-Bra » ont reporté que leurs problèmes de dos ont disparus quand celles-ci ont arrêté de porter le soutien-gorge.


Avis aussi très intéressant et qui mérite le détour des biochimistes et anthropologues Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer qui ont écrit le livre « Le Soutien-gorge et le Cancer du sein : Une lingerie de séduction dangereuse ? ». Dans celui-ci ils établissent un lien entre cancer du sein et soutien-gorge après une enquête de 1991 à 1993 sur un échantillon de près 4 700 femmes.


De plus chaque femme sait très bien le soulagement que c’est des quand on rentre a la maison, la première chose qu’on fait c’est d’enlever ce soutien-gorge qu’on s’est coltiner toute la journée. C’est vraiment inconfortable et en plus sachant que certains médecins accusent l’impact du soutiens gorge sur la sante, toutes les raisons sont là pour s’en débarrasser. Cependant, dans notre société, le port du soutien-gorge est une habitude profondément ancrée. Franchir le pas n’est pas une décision très difficile, c’est plutôt comment s’habiller en « No Bra » et rester socialement correct dans le monde d’aujourd’hui qui devient un vrai casse-tête.

D’où l’idée de Maki de proposer une gamme de vêtements pour toute occasions spécialement prévues pour celle qui souhaite s’habiller sans soutien-gorge, le tout dans des matières respectueuses de l’environnement, avec un budget raisonnable et produit en France.


Initie dans les années 1960, le concept du sans soutien-gorge a eu le temps de faire son chemin, bon nombre de site, journaux et toute sorte de media confondus parlent de ce retour au naturel mais très peu de solution sont offerte pour celle qui opèrent dans environnement ou être en No-Bra leur serait préjudiciable ou pour celle qui hésite a s’y mettre pour l’aspect sante.




Notre mission est donc d’aider 1000 femmes à se libérer du soutien-gorge en proposant des vêtements spécialement confectionnés pour le No Bra. Nous abordons ce projet très sérieusement, et nous nous y préparons comme si nous nous préparions a affronter un marathon : nous avons conscience que ce défi va se jouer dans la durée et qu’il va mettre notre courage a rude épreuve, surtout l’enthousiasme de départ retombée. C’est pour ça que vos encouragements et votre aide nous ferons chaud au cœur.

Mais pourquoi est-ce qu’on fait cela ? Voici nos raisons :